Prune Beuchat & Julien Meyer

L'action littérale : comment travailler un texte sans qu'il nous fige

Ce projet de recherche se propose d’étudier la direction d’acteur·ice dans son rapport non explicatif et non analytique à un texte. Il s’agit de différer le sens, en considérant d’une part que le jeu exige d’autres moyens qu’une enquête sur « ce que ça veut dire » et d’autre part que le travail de répétition permet une approche non prédéterminée du langage. L’action littérale ouvre des pistes d’expérimentations originales pour court-circuiter des habitudes d’interprétation textuelle. En expérimentant la direction à vue, et en s’attachant au premier degré pour inciter le corps à se mettre en mouvement, il s’agira de relever le vocabulaire employé pour la direction d’acteur·ice et le déplacement des corps dans l’espace. Le travail se fera à partir du texte Devant la parole de Valère Novarina, se fondant sur les possibles du « pré-expressif » et de l’adresse pour l’acteur·ice.

Ce projet s’intègre au programme de recherche dirigé par la Manufacture.

Photo : (Détail) La Cantate des mots camés (1971-1977) in François Dufrêne, Édition museuserralves, Museo de Arte contemporânea, 2007, p. 162.