LINN RAGNARSSON & VIKTORIA ANDERSSON

En partant de la danse, en tant que forme artistique et artisanale, les artistes souhaitent écrire un livre pour enfants où le corps est l’acteur principal. Le titre actuel du projet et du livre est « Vivid Imagination » – une expérience de lecture qui devient aussi une expérience physique.

Le point de départ de leur approche est le corps et le potentiel qu’il recèle compte tenu de l’imagination, des images, de la fantaisie. Linn Ragnarsson et Viktoria Andersson cherchent des moyens d’avoir un contact immédiat et un point d’entrée vers un « corps disponible ».

Cie KardiaK – Charlotte Dumartheray et Kiyan Khoshoie

Revenant sur les traces de leur passé commun, Charlotte Dumartheray et Kiyan Khoshoie décident pour Kick Ball Change de ré-apprendre le rock’n’roll acrobatique, discipline qu’il·elles ont exercé ensemble lors de leur adolescence et qui a provoqué leur rencontre.
Associant ce matériel chorégraphique spécifique et la convocation des fantômes de leur jeunesse, il·elles évoquent l’univers spécifique de cette discipline, leur amitié, le temps qui passe, ce qui dure et ce qui cesse, et leur rapport à la passion. Conjuguant leurs deux parcours artistiques, danse et théâtre, il·elles créent une œuvre hybride, mêlant humour et profondeur, célébrant ainsi l’amitié et la force des rencontres, aussi inattendues soient-elles. Et le kick ball change, ce pas répétitif du monde du rock acrobatique, telle une boucle dans laquelle on s’enferme, devient métaphore dansée des relations humaines. Let’s rock !

Neil Hoehner

Ce travail prend ses racines à travers une ligne stroboscopique abstraite d’un personnage créé par l’artiste Neil Hoehner et qu’il souhaite que le public l’interprète à son tour. En chemin, ce personnage passe par différents états émotionnels et différentes expériences. Il est aussi bien délicat et intime qu’extrême et sensuel. Ce qui peut mener à la confusion et au questionnement; dois-je rire ou pleurer ? C’est un sombre désir de connexion émotionnelle.

Charlotte Mclean Dance

Un conte populaire est une histoire transmise oralement de génération en génération. Chaque conteur·se ajoute quelque chose de nouveau, transformant les contes au fil du temps. Quels contes populaires entendrons-nous dans des siècles ? Sur ces années de « pandémie » ou sur les temps à venir ? Que nous dira la lignée de nos enfants ?
Ensemble, les trois interprètes de cette R&D partiront à la recherche des contes de leur propre héritage, patrimoine et culture.

Charlotte fera des recherches sur les contes populaires écossais, issus de son propre héritage et de sa culture, et sur les contes populaires bernois, puisqu’elle y vit actuellement.
Les contes populaires trouvés seront utilisés comme point de départ pour être partagés, transformés et recréés dans ce qui deviendra les Queer Futuristic Folktales. QFF est une myriade de contes folkloriques pour la scène qui mêlent la danse, le théâtre, le texte, le récit et le chant et qui tendent vers un monde utopique futuriste queer où les souhaits et les désirs reproductifs de chacun·xe sont réalisés.

 

Agneta&Cie

« Traces » est une manière poétique de nous interroger sur les résidus et les empreintes de nos passages résonnants dans nos sons quasi inaudibles, ces bruits qui ne retiennent plus notre attention car trop discrets et difficilement saisissables ; ou ces mouvements nécessaires mais pas spectaculaires que l’on tente de contrôler, de dissimuler et parfois d’étouffer.

Au Dansomètre nous chercherons à rendre audibles les sons générés par les danseuses: que ce soient des souffles, des bruits de pieds qui crissent, qui traînent, ou des rythmes sonores induits par la danse. De même, les mouvements des batteurs seront mis en évidence. Non seulement les mouvements et les gestes directement nécessaires aux instruments de percussion: taper, frotter, secouer… mais aussi les gestes autour de la percussion proprement dite: se saisir d’une nouvelle baguette ou d’un objet de percussion.

CRILE – Lorena Dozio

Au Dansomètre, Lorena Dozio va travailler sur sa création « Comme un saut immobile, je retiens le souffle », qui fait partie d’un projet plus large intitulé « Audiodanses », qui vient interroger le rapport entre ce que l’on voit de la danse et ce que l’on entend. Dans cette création la compagnie CRILE se concentre sur l’invisible rendu visible et audible par la description et le son sur un plateau de théâtre interrogeant le rapport entre les éléments présents du spectacles et ceux absents.

Compagnie du 17 Juin – Faustine Moret

Avec Abadir, du nom d’une météorite dévorée par le dieu Saturne︎, je plonge dans une thématique à la fois vaste et intime en remontant dans mes souvenirs d’enfance et mes expériences de jeunesse. J’aimerais aussi approfondir mon cheminement créatif en m’aidant de techniques surréalistes et dadaïstes, qui font écho à ma manière intuitive de travailler, comme l’écriture automatique, les collages ou encore l’utilisation de mes rêves. Je collaborerai également avec une équipe composée d’une dramaturge, d’un musicien, d’une scénographe et d’une costumière.

 

(La) Rue Serendip

« C’est ça aussi » est une création de danse, de musique, de cirque, de corps qui s’entrelacent dans une intelligence collective. S’inspirant des bancs de poissons et d’autres formes animales, se déplaçant en essaim ou en nuée, chacun.e a un rôle qui évolue en fonction des besoins du groupe, de sa place dans le groupe et de la relation avec son environnement. Tantôt porteur·ses, tantôt porté·es, les interprètes construisent un mouvement aérien et acrobatique
mêlant l’union et l’individualité. Nous sommes emporté·es dans un voyage (re)questionnant la nécessité et la beauté de se mettre au service de l’autre. La musique live se lie aux corps dans un dialogue continu soutenant la danse et étant soutenue par cette dernière en retour. Des voix s’élèvent comme un chant de ralliement, une joie de vivre comme un appel vers d’autres possibles, vers d’autres horizons.